Baldassare GALUPPI (1706 – 1785)

15 mai 2012 | Découvertes polyphoniques

GALUPPI Baldassare dit Il Buranello est né à Burano, près de Venise, le18 octobre 1706. Il est formé par son père violoniste et écrit en 1722 son premier opéra. Il devient ensuite l’élève de Lotti et remporte son premier succès à Venise en 1729 avec son opéra Dorinda.

De 1740 à 1751, il devient maître de musique à l’Ospedale dei Mendicati, l’une des quatre institutions vénitiennes pour les jeunes filles orphelines ou souffrantes. Il séjourne à Londres de 1741 à 1743 où il est nommé compositeur attitré d’opéras italiens. De retour à Venise en 1748, il devient vice-maître de chapelle à Saint Marc.

En 1765, Catherine II l’invite à St-Petersbourg où il écrira des opéras italiens et des œuvres vocales pour l’Eglise orthodoxe. « Je suis curieuse de voir si Buranello saura me rendre la musique intéressante », confie l’impératrice à Casanova. Galuppi restera trois ans en Russie. Avant son arrivée, il s’arrêta à Berlin chez C.P.E Bach et à Riga, où il rencontre Casanova qui relatera leur rencontre dans son récit Le duel.

De retour à Venise, il est nommé maître de chapelle à St-Marc en 1768 et directeur de l’Ospedale degli Incurabili, agrandissant les effectifs de ces deux lieux. En 1770, le musicologue anglais Charles Burney le rencontre à Venise et ne tarit pas d’éloges sur les chanteuses des Incurabili et sur la messe pour 6 orchestres qu’il entendit à San Marco, dirigée par Galuppi.

Abandonnant peu à peu l’opéra, Galuppi va se consacrer à la musique sacrée. Il meurt à Venise, le 3 janvier 1785, ses funérailles furent célébrées avec solennité. Galuppi est considéré comme le créateur du final d’opéra où disparaît la scission entre air et récitatif, comme on le rencontrera chez Mozart. Il a redonné ses lettres de noblesse à l’opéra bouffe grâce à sa collaboration avec Goldoni et a ainsi régénéré l’école vénitienne, faisant front aux influences napolitaines. On lui doit 92 opéras, de la musique instrumentale, 51 sonates pour clavecin, 27 oratorios, des messes, des motets et de nombreuses pièces sacrées dont ce Magnificat. Ecoutez des extraits..

Inscription à la newsletter

Découvrez tous nos produits

commodo sed pulvinar ipsum libero. leo. Praesent felis porta.